• [ NO IMAGE ] 

     

    En ce moment, Coé et Stwibz s'entendent plutot bien. Ils semblent avoir oublié le Blond. Ils vivent leur amour skyzophrène en parfaite harmonie. "Tout-va-bien"

    What is the joke? It's (not) funny. [Une phrase que nous adorons dit : quand il n'y a pas de problème, on en cherche ! Il faut croire que Coé et Stwibz sont fan de ces propos. Mais cela ne nous regarde pas.]

    En effet, le Blond s'est presque littéralement éjecté du coeur de Coé. La cause fut qu'elle eut un mal fou à le reconnaître : moins mature, juste un gars de 18 ans comme les autres, avec ses défauts. Une question vient alors : est-ce lui ou elle qui a changé ?! « Stwibz, tu exagères ! »

    Ce samedi soir, donc, elle n'en a pas cru ses yeux : « PUTAIN, C'EST LUI !!! PINCEZ MOI !! » ouais, ce fut assez ... violent ! Il est bien évident qu'elle se rendue compte qu'il n'avait rien de stwibz, arff! Navrant, décevant ...

    Mais, revenons aux douces paroles de Bruno C.. Alors, tout va bien?! Biensur, c'est évidant. C'est le coeur léger, que Coé gambade à travers champs de coquelicots. C'est aussi simple que ça. Elle stwibz et aime ça ! Ah, ah!

    { Cali Tout va bien }


    2 commentaires
  • C'était le 22, très exactement ...


    Je me souviens de la haine qui m'animait, j'étais "hors de moi", oui on peut le dire comme ça. C'était un Mercredi, je sortais de mon option fac', comme disent les d'jeunes ! Ma pochette verte plus grande que moi sous l'épaule, je ne me souviens pas de ce que je portais, peut etre une robe, qui sait ?

    J'étais là, place Dombasle, sur cette place plus que mythique, sur un banc neuf. Arrivé sur son vélo Peugeot, on ne s'est même pas embrassé, je crois, ou alors j'ai oublié. Et c'est à ce moment là que j'ai passé les pires heures de ma vie. Partagée entre la tristesse, le dégoût et l'amertume, je compris très vite que ça ne servirait à rien que je le supplie ou bien que je parte pour échapper à la réalité des faits : c'est lui qui partait, voilà pourquoi. Bientôt il ne me resterait que mes larmes et ma pochette verte.

    Et voilà, il partit, et moi je restais, là sur cette place, seule.

    Je crois que je ne suis pas resté seule longtemps. Une autre personne fit son apparition presque aussitôt. Il était ni grand, ni petit ; ni gros, ni mince ; .... ni homme, ni femme : c'était Stwibz, et ce fut tout de suite mon meilleur ami qui sécha mes larmes et me redonna le sourire. Et depuis ce jour, soit depuis presque 6 mois, il est toujours là.

    {Le Peuple de l'Herbe  The Fall }


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires